Le principe


Une motorisation composée de 2 chaines de traction puissantes (électrique et hydraulique) alimentées par un pack batterie de 132 kWh, le tout associé à un prolongateur d’autonomie thermique de faible cylindrée. Une efficacité énergétique maximale qui permet de diviser par 3 la consommation de carburant, et d’autant les émissions de CO2 et particules fines. Cette version existe également avec un prolongateur d’autonomie au GNV.

Au niveau de la réglementation française, le véhicule est classé autobus électrique hybride rechargeable. Il fait partie du groupe I, puisqu’il est le seul véhicule a pouvoir être utilisé en pur électrique sur un périmètre donné, ceci grâce au GPS embarqué.




Le fonctionnement


Ce mode de propulsion repose astucieusement sur une motorisation électrique qui est assistée par une motorisation hydraulique. Ces deux motorisations s’articulent autour d’une boite de couplage qui transmet aux roues l’intégralité du couple utile à la propulsion et ce dans une proportion adaptée à chaque situation. L’énergie électrique est ainsi utilisée dans les phases de croisière nécessitant un apport modéré et constant de puissance alors que le système hydraulique apporte toute sa force lors des phases de démarrage et freinage nécessitant de la puissance pour propulser et freiner le Businova.

L’atout de cette motorisation hydraulique est donc double : l’énergie cinétique récupérée au freinage est emmagasinée dans des accumulateurs pressurisés et est ensuite restituée au redémarrage en apportant ainsi jusqu’à 70% de gains en consommation. Par ailleurs, les batteries Li-Ion stockant l’énergie électrique sont préservées des forts appels de puissance ce qui leur procure une performance et une longévité inégalées.

Enfin une motorisation thermique de faible cylindrée peut être utilisée en tant que prolongateur d’autonomie. Cette dernière peut entraîner directement la motorisation hydraulique, celui-ci peut aussi participer à la propulsion du véhicule et ainsi permettre une autonomie de 200 km.